CMS : Content Management System ou Système de gestion de contenu

Désormais, la plupart des entreprises utilisent un CMS pour gérer leur site web. Cet outil présente plusieurs avantages, dont notamment une grande facilité d’accès. Mais c’est quoi un CMS exactement ? Comment fonctionne-t-il ? Et quels intérêts ont une PME à y avoir recours ?

Qu’est-ce qu’un CMS ?

qu'est ce qu'un cmsL’acronyme CMS est l’abréviation de Content Management System, traduit Système de gestion de contenu en français. Il s’agit d’un programme informatique ou un genre d’application web, qui permet de créer des sites web et de gérer leurs contenus, sans avoir les connaissances techniques en la matière.

Le cms fournit déjà des modèles de sites prédéfinis, qui peuvent être personnalisés par l’utilisateur. Il  permet, d’une manière générale, de séparer le contenu, c’est-à-dire les images et les textes, de la mise en forme, qui est l’aspect extérieur du site. Ce qui offre la possibilité de modifier le design sans avoir à remplacer également le contenu en même temps.

Les contenus sont stockés dans une base de données et sont réutilisables au besoin. Une interface simple d’usage, notamment dédiée au grand public, permet de réaliser l’ensemble de la gestion. L’opération peut alors se faire en ligne, n’importe où et sur n’importe quelle machine, à condition de détenir un droit d’administration.

Cet outil de création de sites web offre, désormais, plusieurs possibilités, et permet notamment de créer des sites dynamiques. Il est particulièrement apprécié dans la création de sites vitrines, associatifs, ou encore de blogs.

Les CMS les plus connus

Il existe plusieurs CMS, dont chacun présente ses propres caractéristiques. Les plus utilisés incluent, entre autres, WordPress, Joomla !, TYPO3, DRUPAL et Contao.

WordPress

cms - wordpressWordPress est un cms open-source, qui détient la plus grande part de marché dans le secteur. Il est développé par la société américaine Automatic, et est aujourd’hui à sa version 4.7.3 (mars 2017). Edité en PHP, avec l’utilisation de base de données MySQL, WordPress offre la possibilité au grand public de créer des sites web, avec diverses fonctionnalités intégrées comme les menus, les commentaires, les newsletters, les formulaires de contact, ou encore les portfolios, entre autres. Ce logiciel libre permet aussi de personnaliser le design du site, d’en créer et d’en modifier le contenu, sans avoir à détenir des compétences en programmation web. Grâce aux nombreux plugins ou extensions proposés, de nombreuses fonctions spécifiques peuvent être exploitées avec cet outil gratuit.

Joomla !

Egalement distribué en open-source, Joomla ! a été créé en 2005, sous licence GNU GPL. Tout comme WordPress, ce cms gratuit est basé sur le langage PHP et une base de données MySQL. Il propose plusieurs fonctionnalités dans la création de sites web, telles que les sondages, les recherches, les blogs ou encore les flux RSS. Il dispose également d’une banque d’extensions qui compte plus de 4 500 plugins, pouvant être utilisés pour la réalisation de différentes tâches, comme le référencement, la création d’auto-hyperliens dynamiques, la traduction ou encore la sauvegarde d’un site web. Joomla ! fait bénéficier de diverses possibilités de personnalisation et offre des avantages supplémentaires à ceux qui ont des connaissances en PHP. Sa dernière version est la 3.6.4 sortie en fin 2016.

TYPO3

Beaucoup plus âgé que Joomla ! et WordPress, TYPO3 est un cms lancé en 1997, également sous licence GNU GPL. Ecrit en PHP et Javascript, il s’agit d’un cms open-source complet qui dispose de toutes les fonctionnalités nécessaires dans la création de sites web. Ce logiciel permet notamment de développer des plateformes personnalisées grâce à ses nombreuses extensions. Son utilisation s’avère cependant beaucoup plus complexe que WordPress et Joomla !, et se dédie en particulier à la création de gros sites et à la gestion de multi-sites. La dernière version du logiciel est la 7.6 (novembre 2015).

DRUPAL

Lancé en 2001 et aujourd’hui à sa version 8.3.0 (avril 2017), Drupal est également un cms libre d’usage, bien connu par les créateurs de sites web. Ce logiciel open-source permet de créer des portails web personnalisés et d’en gérer le contenu grâce aux nombreuses fonctionnalités qu’il intègre. D’une manière générale, il permet de réaliser des articles, des billets de blog, des pages, ainsi que des livres structurés en chapitres, mais d’autres tâches plus complexes sont également possibles, grâce à l’ajout de modules. Il faut noter, par ailleurs, que contrairement aux autres cms, Drupal ne fournit que les composants de base dans la construction des sites. Il ne faut pas, ainsi, s’attendre à un cms prêt à l’emploi.

Contao

Depuis son lancement en 2006 sous la Lesser General Public License (LGPL), Contao évolue également bien dans le marché des cms. Cet outil de gestion de contenu open-source intègre plusieurs fonctionnalités, dont la possibilité d’importer et d’exporter des thèmes, l’usage de framework CSS, l’accès à des supports multilingues et à des bibliothèques MooTools et jQuery, sans oublier plus de 1 700 extensions pour faciliter et personnaliser la création de sites. Contao est aujourd’hui à sa version 4.3.7.

Pourquoi utiliser un CMS ?

Les cms connaissent aujourd’hui de plus en plus de succès auprès des entreprises, pour quatre raisons principales :

  • Il s’agit d’un outil facile à utiliser, permettant de gérer ses sites web, même sans connaissance approfondie en développement. La plupart des cms proposent une interface de gestion très intuitive, à la portée du grand public.
  • Il s’agit également d’un bon moyen de gagner du temps, puisqu’il permet de réaliser des mises à jour et des modifications pratiquement instantanées.
  • La facilité d’accès offerte ne signifie pas pour autant que les sites web réalisés sont basiques. Au contraire, les cms proposent désormais de plus en plus de fonctionnalités, offrant de grandes possibilités de personnalisation. Les PME peuvent ainsi avoir des sites web professionnels en toute simplicité.
  • Il ne faut pas oublier la diminution des coûts de développement, grâce notamment à la libre distribution de ce type de logiciel.

Pourquoi déléguer la gestion de votre CMS ?

Bien que la gestion d’un cms soit très simplifiée, il faut cependant savoir que les contraintes peuvent toujours exister.

Les tâches de mises à jour, telles que la rédaction des contenus, la recherche et l’insertion d’images, peuvent notamment prendre du temps et nécessitent de la disponibilité. Certaines fonctionnalités, dont la personnalisation du design, le référencement, ou encore la mise en place de gadgets dynamiques, comme les newsletters, peuvent également rester assez complexes dans certains cas.

Il s’avère ainsi beaucoup plus avantageux de déléguer le travail à une ou des personnes tierces. En sachant qu’il existe des professionnels en CMS, qui peuvent assurer l’ensemble de la création et de la gestion, à des prix assez bas.

Déléguer les tâches ne pose, d’ailleurs, aucun problème en termes d’administration, puisque les cms proposent des hiérarchies de rôles bien définies. Le propriétaire du site peut alors rester administrateur, tout en donnant les rôles d’éditeur ou d’auteur à ses prestataires.

Conclusion

Avec une présence digitale obligée pour les PME, les cms constituent de véritables moyens de facilitation dans la création de sites web. Il ne faut pas omettre, toutefois, qu’il s’agit uniquement d’outils de travail. Le savoir-faire d’un professionnel est souvent nécessaire pour avoir les meilleurs résultats.

 

2 Commentaires sur “CMS : Content Management System ou Système de gestion de contenu

  1. Pingback: Site en ligne : comment créer un site rapidement ? | DigitalEra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Commentaires sur “CMS : Content Management System ou Système de gestion de contenu

  1. Pingback: Site en ligne : comment créer un site rapidement ? | DigitalEra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent également vous intéresser