Le logo : 5 erreurs à éviter lors de la création

Le logo est l’identifiant visuel de l’entreprise, l’élément qui lui permet de se faire connaître et reconnaître en un seul coup d’œil. Véritable emblème, cette composition figurée ne se conçoit surtout pas à la légère. Il existe notamment des erreurs à éviter lors de la création, dont voici les 5 les plus courantes.

Un logo inadapté à son domaine d’activité

En tant que visuel représentatif de l’entreprise, le logo doit avant tout être adapté à son domaine d’activité. La première erreur à ne pas commettre est, ainsi, de choisir un logo uniquement pour son design, mais pas pour sa signification.

En effet, pour chaque secteur d’activité, il existe des codes graphiques à respecter. La couleur est notamment porteuse de message, ce qui impacte immédiatement l’image de la société.

D’une manière générale, le vert est, par exemple, associé à l’écologie et à l’environnement. Le bleu est souvent représentatif du confort et de la confiance, c’est pourquoi on le retrouve dans les secteurs de l’assurance, de la banque ou encore des nouvelles technologies. Le rouge est la couleur de l’ambition et de l’action, choisie notamment par la banque suisse UBS. Le jaune est vif, éclatant, et est surtout apprécié dans les domaines des loisirs et de l’automobile.

Il ne s’agit, bien évidemment, que des références, mais le choix des couleurs peut parfaitement changer en fonction des objectifs même de la société. L’erreur souvent commise, est de s’inspirer d’un logo déjà existant, qui est parfois inapproprié à son secteur.

Il est alors conseillé de tourner et de retourner le logo dans tous les sens, pour en découvrir les différentes significations possibles, avant de le valider.

Un logo mal interlettré

L’interlettrage est tout aussi un critère essentiel dans la création d’un logo. Parfois pressés de terminer la création, certains professionnels font l’erreur de sous-estimer ce point, alors qu’il s’agit d’un élément de base, même en termes de lecture.

Un logo mal interlettré peut entraîner des difficultés de lecture chez le public et engendrer des erreurs d’interprétation. En particulier lorsque la rupture donne lieu à des termes séparés, il peut y avoir un souci de contre-sens.

Lorsque les lettres sont mal disposées, le lecteur peut également avoir des problèmes de lecture et abandonner. Dans ce cas, l’entreprise aura alors perdu la chance d’être mémorisée par un client potentiel.

Ces problèmes d’espaces entre les lettres sont souvent dus à un mauvais choix de typographie. Pour éviter cet interlettrage de mauvaise qualité, il est conseillé de choisir des fontes de qualité, à la fois claires et nettes, notamment faciles à lire.

Un logo non vectoriel

Une autre erreur technique à éviter absolument, est la création d’un logo non vectoriel. Un logo doit pouvoir garder sa qualité, quelle que soit sa taille et le support utilisé. Une caractéristique qu’il n’aura pas s’il n’est pas en format vectoriel.

Un logo livré en .jpg ne sera pas manipulable au besoin. Il ne pourra pas être agrandi sans être altéré en termes de qualité, alors qu’un logo vectoriel pourra être utilisé sur tous les supports et manipulé sans perte de définition.

N’oubliez pas qu’un logo va se retrouver sur différents supports, tels que les sites web, les cartes de visite, les flyers, les panneaux publicitaires, les véhicules utilitaires, ou tout simplement l’enseigne. Il en va ainsi de l’intérêt de l’entreprise de s’assurer d’une même qualité, quelles que soient les circonstances.

Pour maintenir une bonne qualité du logo, il faut l’avoir en formats .ai, .eps ou pdf vectoriel. Le travail de création doit se faire idéalement sur Illustrator, sur Inkscape ou encore sur Indesign, ou sur Photoshop.

Un logo gratuit ou de faible qualité

La création d’un logo est un investissement sur la durée, voire à vie pour l’entreprise. Les professionnels qui se contentent du logo le moins cher ou d’un logo gratuit font ainsi une erreur qu’ils risqueront de regretter plus tard.

En tant que professionnel, il faut agir comme tel et avoir recours au service d’un vrai pro, au lieu de faire appel à un amateur. Comme tout investissement, la création du logo, qui sera l’image représentative de l’entreprise durant toute sa vie, nécessite un budget spécifique dédié.

La création devra ainsi se faire sur un logiciel dédié comme Illustrator, et non sur Paint ou sur Microsoft Word. Il ne faut pas non plus hésiter à acheter une fonte premium haut de gamme, au lieu de se contenter d’une typo déjà trop utilisée par d’autres sociétés. « Comic », « Papyrus »… ces typos sont notamment à éliminer carrément de la liste, même si on veut mettre une touche de sympathie dans la création.

L’objectif est surtout d’avoir un travail bien fait, quitte à payer le prix fort. Il ne faut pas oublier que c’est ce logo qui identifiera l’entreprise et qui lui permettra d’être reconnue par le public. C’est alors beaucoup plus important que l’achat de meubles. L’opération doit se faire très minutieusement.

Un logo trop simple

Un point assez complexe qu’il faut également considérer, est la simplicité du logo. S’il est conseillé de ne pas trop compliquer le logo, certaines entreprises font l’erreur de le faire un peu trop simple.

Mais c’est quoi exactement un logo trop simple ? Cela est particulièrement dur à définir, néanmoins, on peut se référer notamment à un logo sans design, sans couleur, sans une petite touche personnelle pour le distinguer. Un logo « désertique » qui se compare à une simple écriture sur Word.

Certes, il est difficile d’avoir une idée précise, mais bien qu’un logo ne doive pas non plus être trop encombré, il doit au moins avoir une cohérence avec son environnement. Si elle est bien posée, la simplicité peut d’ailleurs devenir un atout pour le logo, qui sera alors facile à mémoriser.

L’idéal est, ainsi, de trouver un juste milieu, afin d’avoir un logo simple mais pas trop.

Pour un résultat parfait, il est conseillé de penser aux différentes déclinaisons du logo : en couleur, en noir et blanc, monochrome, en format vertical ou horizontal, avec ou sans baseline. Ces variantes sont autant d’éléments qui ajouteront plus de vie à cet emblème de l’entreprise.

Conclusion

La réalisation du logo n’est pas forcément complexe, mais exige seulement quelques critères à prendre en compte. Dans tous les cas, le plus important est d’avoir un logo à la fois unique, lisible et design. Ces trois points constituent la base même d’un logo efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent également vous intéresser